Move With Intention - Message ou slogan
Jeremy Krauss Approach (JKA) ©


Qu'est ce que l'Approche Jeremy Krauss?
 
 
     JKA est une approche novatrice pour aider les enfants à besoins spécifiques à apprendre, grandir et se développer, par une compréhension unique du développement de la petite enfance.
 
     JKA est fondée sur la neuroplasticité,  c’est-à-dire la capacité du cerveau à changer, à se réorganiser par la formation de nouvelles connections neuronales et de nouveaux chemins développementaux, quelle que soit la condition de l’enfant.
 
     L’accent est mis sur un processus éducatif thérapeutique qui favorise l’émergence et le développement des capacités des enfants à besoins spécifiques. Cette approche neurophysiologique stimule la croissance et le développement du système nerveux et du système musculo-squelettique.
 
     Le but est d’aider chaque enfant, quels que soient ses défis, à faire un meilleur usage de son potentiel – physique, mental et émotionnel.
 
     JKA est une approche non invasive, basée sur le mouvement, qui respecte chaque enfant en tant qu’être humain intelligent.
 
     100% personnalisée, JKA ne cherche pas à faire entrer l’enfant dans un cadre, mais à développer un cadre qui correspond à l’enfant.

     Il s’agit d’une mise en place progressive des capacités de développement de l’enfant : « Progressive – Developmental – Abilities – Formation ».



Questions Fréquentes

 
A quels enfants à besoins spécifiques s’adresse JKA ?

Aux enfants avec paralysie cérébrale, trouble du spectre génétique, lésion cérébrale, accident vasculaire cérébral, retard de développement, trisomie 21, ou conditions non diagnostiquées.
 
 
Dans quels domaines JKA peut-elle aider les enfants ?   

JKA peut améliorer la spasticité motrice, l’hypotonicité, les désordres sensoriels, les difficultés de coordination, les capacités motrices fines, les capacités motrices globales, la motricité sensorielle, la neuro-motricité.
 
 
A quel âge peut-on commencer JKA ?

Il n’y a pas de restriction d’âge. Il est conseillé de commencer aussi tôt que possible.
 
 
Les parents sont-ils autorisés à rester avec leur enfant pendant les séances JKA ?

Les parents sont vivement encouragés à assister aux séances et à rester aussi proche de leur enfant qu’ils le souhaitent.. Cela rassure et donne confiance à l’enfant.
 
 
Combien de séances et à quelle fréquence ?

Pour commencer, une période intensive de 5 à 8 jours avec 1 à 2 séances JKA par jour est recommandée. Une fois le rythme de progression évalué, en accord avec la famille, on conseillera un programme pour la suite.
 

Quel est le temps nécessaire pour obtenir et voir des résultats ?

Des résultats positifs sont habituellement visibles dès les toutes premières séances.
 

Y a-t-il des effets secondaires négatifs après une séance JKA ?

L’approche est douce et non invasive. La grande majorité des enfants vivent l’expérience des séances JKA de façon positive et agréable. Il n’y a pas d’effet secondaire, ce qui permet de commencer à travailler avec des enfants dès l’âge de 3 ou 4 mois.
 

Que faire avec votre enfant à la fin d’une série de séances ?

Très souvent on donne aux parents des conseils et on leur montre ce qu’ils peuvent faire seuls avec leur enfant dans la vie quotidienne entre les séances. Il est fréquemment recommandé qu’un parent suive la formation JKA pour mieux comprendre le développement normal de la petite enfance et en utiliser les principes avec leur propre enfant.



Qu'est il important de savoir a propos de JKA?
 

     JKA est une approche holistique qui considère chaque enfant comme une personne entière et unique avec des capacités et un potentiel d’apprentissage.
 
     JKA cherche à développer une étroite collaboration avec les parents, notamment en favorisant leur présence pendant les séances.
 
     Les parents sont encouragés à poser librement des questions. Cela aide le praticien JKA à expliquer ce qu’il fait afin que les parents puissent suivre mieux l’apprentissage et le développement de leur enfant.
 
     Lors d’une séance, un praticien JKA peut s’adapter à toute sorte de besoin de l’enfant :
envie de garder un jouet favori, baver, changer une couche, être porté par ses parents, écouter de musique, etc.
 
     Il n’y a, en général, pas de contre-indication à suivre des thérapies  parallèlement à JKA. Cela dépend de la condition et des progrès de chaque enfant.  Il est même parfois conseillé de suivre d’autres méthodes ou thérapies en complément de JKA, pour améliorer l’apprentissage et le développement de l’enfant.

     Si l’enfant ne peut pas apprendre avec notre façon d’enseigner, nous changeons la façon d’enseigner afin que l’enfant puisse apprendre.


 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint